Veille - Agroalimentaire

Étiquetage nutritionnel en France : le logo 5 couleurs est adopté

Malgré une opposition acharnée de l’industrie alimentaire, le logo Nutri-Score a gagné une bataille scientifique cruciale en faisant ses preuves dans une étude en conditions réelles.  

La communauté scientifique et les associations de consommateurs se réjouissent de cette bataille chèrement gagnée, même si, en raison de la réglementation européenne, l’utilisation du Nutri-Score sera facultative.

Aujourd’hui, nous franchissons une étape majeure : pour la première fois, l’intérêt d’un logo nutritionnel et l’efficacité du logo Nutri-Score sont démontrés.

                                                                                            Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de la Santé

Une saga qui aura duré 3 ans

Le logo Nutri-Score a fait l’objet d’une « bataille homérique », relate Serge Hercberg de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale*, dans un article du Huffington Post France.  

Cet expert explique que ce logo, proposé en janvier 2014, était largement soutenu par la communauté scientifique et par les associations de consommateurs. Mais l’industrie alimentaire a critiqué le Nutri-Score avec véhémence, notamment en le qualifiant de simpliste et de « prêt-à-penser reposant sur une vision très fermée de l’alimentation ».

Ces demandes visant à retarder la décision de santé publique font partie des stratégies habituelles du lobbying quand une mesure vient à l’encontre des intérêts des opérateurs économiques.

                                                                     Serge Hercberg, directeur de l’Équipe de Recherche en Épidémiologie Nutritionnelle 

Les industriels de l’agroalimentaire et les grands distributeurs ont ensuite conçu d’autres logos en exigeant qu’ils soient testés et comparés au Nutri-Score en conditions réelles.

 L’industrie prise à son propre piège

L’étude qui a scellé le sort du Nutri-Score s’est déroulée dans 60 supermarchés situés dans 4 régions de France. Pendant 10 semaines, ces supermarchés ont participé à l’évaluation comparative de 4 systèmes d’étiquetage nutritionnel simplifié, en conditions réelles d’achat.


Les logos testés dans 60 supermarchés

Il faudra demain que les industriels et distributeurs, qui ont exigé à cor et à cri des travaux scientifiques pour comparer l’impact des différents logos nutritionnels, acceptent de se soumettre aux règles du jeu qu’ils ont eux-mêmes fixées!

                                                                                Serge Hercberg, directeur de l’Équipe de Recherche en Épidémiologie Nutritionnelle 

Cette étude, qui a été évaluée par un comité scientifique indépendant, indique clairement que le logo NutriScore est plus efficace que ceux soutenus par l’industrie alimentaire.  

 … deux fois plutôt qu’une

De plus, une seconde étude expérimentale, qui a testé 5 logos auprès de 809 sujets, a également confirmé l’efficacité du système NutriScore. Au cours de cette enquête, le logo s’est en outre révélé particulièrement efficace auprès des consommateurs ayant les revenus les plus faibles.

« Ces résultats confirment tout à fait les nombreux travaux épidémiologiques publiés au cours des 3 dernières années dans des revues scientifiques internationales », écrit Serge Hercberg. 

Le scientifique considère que le logo Nutri-Score, même facultatif, incitera fortement l’industrie alimentaire à reformuler ses produits, notamment en réduisant leur teneur en gras, en sel ou en sucre, afin qu’ils affichent un Nutri-Score plus avantageux. « Ce sera alors une vraie victoire pour les consommateurs! » se réjouit-il, en attendant la réouverture du dossier au niveau européen.

*Serge Hercberg est directeur de l’Équipe de Recherche en Épidémiologie Nutritionnelle de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale

Pour en savoir plus au sujet du cheminement chaotique de l'adoption d'un système visuel d'étiquetage alimentaire en France :

Étiquetage alimentaire : un processus d’évaluation qui suscite la méfiance

L’efficacité de l’étiquetage nutritionnel simplifié n’est pas démontrée selon un avis d’experts français

Veille Action – 20 mars 2017

Sources : Huffington Post France, ministère des Affaires sociales et de la Santé, Science et Avenir