Veille - Agroalimentaire

Veille Express | Survol de l’actualité

Chaque jour apporte son lot de nouvelles qui touchent aux saines habitudes de vie, ici comme ailleurs. Qu’il s’agisse de politiques, de programmes, de réglementations, d’initiatives, de formations et même de débats, voici ce qui a retenu l'attention de l'équipe Veille Action au cours de la dernière semaine.

Aménagement et urbanisme

Parc des Gorilles : des citoyens de Rosemont-Petite Patrie crient victoire

Réclamé depuis des années, le terrain vague situé à l’angle des rues Beaubien et Saint-Urbain sera aménagé en parc. Afin de clore une saga juridique qui dure depuis 2013, Montréal a pris les grands moyens en procédant à l’expropriation du terrain. Désireux de dessiner le parc avec les citoyens et pour les citoyens, l’arrondissement prévoit conclure une entente de cogestion avec l’organisme sans but lucratif : les Amis du parc des Gorilles. Ce nouvel espace vert viendra combler une lacune importante puisque, dans ce secteur, à l’ouest de Saint-Laurent, on ne trouve aucun parc. 

Source : Le Devoir

Transports actifs et collectifs

Berlin vient d’adopter un plan pour la construction de 13 nouvelles « véloroutes ».

Les autorités de la métropole allemande ont approuvé la construction, dès la fin de 2017, des deux premières autoroutes strictement réservées aux cyclistes. Elles vont permettre un meilleur accès au centre-ville. Pour se qualifier, un tel lien « véloroutier » doit être isolé de la circulation automobile et s’étendre sur au moins 5 km. Il peut couper une voie routière, mais sous condition d’un arrêt de moins de 30 secondes par km. Afin de permettre des dépassements sécuritaires, la voie cyclable dans un sens doit mesurer 4 m de large. Mais si la voie est physiquement séparée de celle qui vient en sens contraire, alors elle pourra mesurer 3 m de large 

Source : CityLab

Le transport collectif gratuit à Beauharnois est reconduit pour une 2e année consécutive

Mise en service le 29 février 2016, la desserte locale de transport en commun gratuit visait l’atteinte de 20 000 déplacements lors de la première année d’opération. Mais après seulement 2 mois d’activité, la Ville de Beauharnois révisait ses prédictions à la hausse, estimant possible d’atteindre les 30 000 passages. Finalement, après 11 mois, on franchissait le cap des 34 000 déplacements. Forte de ce succès retentissant, la Ville était fière d’annoncer le maintien, pour une 2année de ce projet novateur qui favorise la mobilité de sa population, encourage l’achat local et dynamise le tissu social.

Source : INFOSuroit

Demande d’interdiction du virage à droite au feu rouge sur tout le territoire du Québec 

Les organismes Piétons Québec et Accès transports viables recommandent au gouvernement de ne plus permettre le virage à droite au feu rouge. Ce droit acquis en 2003 partout dans la province, sauf sur l’île de Montréal, serait la cause de trop nombreux accidents, parfois mortels. Selon les statistiques présentées par les 2 organismes lors de la Consultation publique sur la sécurité routière, de 2012 à 2015 seulement, le virage à droite a fait 260 victimes, dont 4 morts. Qui plus est, les promesses d’économie de temps et d’argent évoquées à l’époque ne se sont pas avérées. Selon une étude du Centre de recherche sur les transports de l’Université de Montréal, le gain énergétique moyen pour un automobiliste qui vire à droite sur un feu rouge est de 2,64 litres par an et, en fonction de la densité de la circulation, cela lui fait sauver de 3 à 15,6 secondes par jour.

Source : La Presse 

Agroalimentaire

Étiquetage alimentaire en Europe : 6 géants de l’agroalimentaire passent à l’offensive

Alors que le Parlement européen doit proposer un système d’étiquetage unique dans le courant de l’année, 6 grandes bannières de l’industrie annoncent le lancement prochain de leur propre système d’étiquetage nutritionnel simplifié en Europe. Une députée européenne a vivement réagi à cette annonce en déclarant : « En 2010, l’industrie avait déjà réussi à faire capoter un projet européen d’étiquetage "feu tricolore" (…) Ce n’est visiblement pas suffisant pour eux et ils proposent même maintenant de faire la loi en lançant leur propre logo. On n’est jamais aussi bien étiqueté que par soi-même ! » Entre-temps, les résultats de la plus grande étude en situation menée en France sur 4 logos nutritionnels devraient être connus d’ici la fin mars. Une affaire à suivre… 

Source : Le Figaro

Vendre de la malbouffe dans des emballages neutres aiderait à lutter contre l’obésité 

Selon Wolfram Schultz, un éminent chercheur en neurosciences spécialisé dans le système de récompense du cerveau, les emballages colorés et attrayants des produits hyper transformés encouragent les gens à les acheter en trop grande quantité, ce qui ensuite les met à risque de les surconsommer. À la base, le très complexe « système de récompense » sert au cerveau à adapter son comportement afin de répondre à ses besoins de survie en fonction des ressources disponibles. Or, ce système est aussi capable d’associer une image à une promesse de récompense, ici les emballages séduisants. Ce qui fait dire au chercheur qu’on ne devrait jamais annoncer, ni promouvoir, ni encourager la consommation d’aucune calorie non nécessaire. 

Source : The Guardian

Consommation de boissons sucrées en baisse à la suite d’une campagne de sensibilisation locale 

Dans un comté de l’État du Maryland, une campagne de sensibilisation menée par et pour la communauté, avec l’appui des autorités locales et de différentes organisations communautaires, a permis de convaincre les gens de réduire leur consommation de boissons sucrées (sodas, boissons énergétiques, boissons aux fruits et même les thés glacés). Résultats : depuis 2012, les ventes de boissons sucrées ont baissé de 20 %, tandis que celles des jus de fruits purs et des boissons aux fruits ont diminué de 15 %. Cette expérience exemplaire a fait l’objet d’une étude du Rudd Center for Food Policy and Obesity. Elle a récemment été publiée par le Journal of the American Medical Association.

Source : UCONN 

Aux Pays-Bas, une marque de boisson sucrée est définitivement remplacée par sa version diète

Un grand producteur mondial de boissons sucrées annonce qu’il retire des tablettes néerlandaises une célèbre marque de limonade sucrée pour la remplacer par sa seule version édulcorée. La compagnie en question justifie sa décision en soulignant que les Néerlandais figurent parmi les gens « les plus soucieux pour leur santé dans le monde ». Notons toutefois que la consommation de produits plus faibles en calories ne se traduit pas nécessairement par une diminution de l’indice de masse corporelle. On constate plutôt le contraire. Des recherches ont déjà révélé que la consommation de produits « diètes » ne conduit pas à de meilleures habitudes alimentaires. Si vraiment les Néerlandais se soucient à ce point de leur santé, parions aussi sur la disparation de cette limonade diète…

Source : The Guardian

Taxe sur les boissons sucrées : le ministre des Finances britannique en dévoile les détails

Dans un geste inusité pour un ministre des Finances, Philip Hammond s’est réjoui d’annoncer à ses collègues que cette taxe rapporterait moins d’argent qu’initialement prévu. La raison en est simple : plusieurs compagnies ont déjà commencé à reformuler leurs produits pour en diminuer les quantités de sucre de manière à éviter la taxe. Malgré tout, le gouvernement affirme vouloir maintenir ses promesses de financement au profit des écoles et des programmes de saines habitudes de vie. La taxe s’appliquera en fonction de 2 seuils distincts en avril 2018. Pour les boissons qui contiennent plus de 5 g de sucre par 100 ml, elle sera de 18 pennies (30 cents) par litre. Et les boissons dépassant les 8 g de sucre par 100 ml se verront imposer 24 pennies (40 cents) par litre.

Source : RTBF

Veille Action – 14 mars 2017