Veille - Activité physique

Le Bulletin de l’activité physique chez les jeunes canadiens comparé à ceux de 37 autres pays

Les résultats du Bulletin annuel de ParticipACTION, comparés pour la première fois à ceux de 37 pays, montrent que les infrastructures et programmes du Canada ne suffisent pas à faire bouger les enfants.

Des notes contrastées

Si, dans son Bulletin, le Canada décroche la note A- pour l’indicateur « Communauté et l’environnement », il obtient la pire marque au chapitre des « Comportements sédentaires », soit un F. Quant à l’indicateur « Activité physique générale », il n’est guère plus reluisant avec un D -. C’est dire que, en dépit d’infrastructures enviables, les jeunes Canadiens sont trop peu actifs physiquement et beaucoup trop sédentaires. Pour les auteurs du rapport : « Il faut ainsi procéder à de la réingénierie sociale, pas seulement de l’ingénierie de construction. »

Un mode de vie 

Cette comparaison à l’échelle mondiale a été effectuée par le Dr. Mark Tremblay, directeur du Groupe de recherche sur les saines habitudes de vie et l’obésité du Centre hospitalier pour enfants de l’est de l’Ontario (HALO-CHEO) et conseiller scientifique en chef pour le Bulletin de ParticipACTION. Dans la foulée de la parution du communiqué de presse, le Dr. Tremblay fait remarquer que les pays dont les jeunes sont généralement actifs ont recours à différentes approches. « Il y a cependant un point qui fait l’unanimité parmi tous les pays, ajoute-t-il : l’activité physique est orientée par des normes culturelles omniprésentes qui incitent les jeunes à bouger. Ainsi, être actif n’est pas seulement un choix, mais bien un mode de vie ». 

De son côté, Elio Antunes, président et chef de la direction chez ParticipACTION, déclare que : « Pour atteindre nos objectifs, nous devons créer au Canada une mentalité naturellement orientée vers l’adoption du choix actif. Par exemple, aux Pays-Bas, être reconnue comme une nation de cyclistes incite leurs jeunes à faire de l’activité physique sur une base quotidienne. Les Néerlandais font du vélo pour se déplacer, mais aussi pour faire du sport et de l’exercice : c’est leur mode de vie ». 

Une réputation internationale 

Depuis 2005, ParticipACTION publie annuellement un Bulletin de l’activité physique chez les jeunes. Il s'agit d'un outil d’analyse qui repose sur 9 indicateurs permettant d’évaluer aussi bien les niveaux d’activité physique des jeunes que les ressources mises à leur disposition. Au fil des ans, d’autres pays se sont grandement inspirés de ce Bulletin pour en adopter les critères méthodologiques.

En 2014, alors que le Canada était l’hôte du Global Summit on the Physical Activity of Children, étaient dévoilés les résultats des Bulletins de 15 pays dans le cadre du Global Matrix créé sous l’égide de Active Healthy Kids Global Alliance. Cette année, le Global Matrix 2.0 a permis de comparer les résultats obtenus par 38 pays.

On doit noter que les Bulletins de l’activité physique de tous les pays, ainsi que les résultats des comparaisons mondiales, ont été présentés à la séance plénière d’ouverture de la Conférence internationale sur l’activité physique et la santé publique à Bangkok, en Thaïlande. Toutes ces études ont été publiées dans le Journal of Physical Activity and Health le 16 novembre 2016.

Pour obtenir directement les résultats du Bulletin de l’activité physique chez les jeunes Canadiens, on peut consulter l’étude suivante : Results From Canada’s 2016 ParticipACTION Report Card on Physical Activity for Children and Youth

Source : ParticipACTION

Pour un aperçu des faits saillants du Bulletin, on peut lire notre article

Veille Action – 16 novembre 2016