Veille - Activité physique

Les saines habitudes de vie mises de l’avant par le gouvernement du Québec : entrevue avec la ministre Lucie Charlebois

Dans la foulée du remaniement ministériel du gouvernement québécois, madame Lucie Charlebois vient d’hériter d’une nouvelle responsabilité : les saines habitudes de vie. Elle est désormais ministre déléguée à la Réadaptation, à la Protection de la jeunesse, à la Santé publique et aux Saines habitudes de vie.

Pourquoi était-il nécessaire d’ajouter la notion des « saines habitudes de vie »  au titre de ce ministère ?  En entrevue avec Veille Action, madame Charlebois explique que cette nouvelle dénomination s’inscrit dans le cadre de la préparation d’une politique de prévention en santé. 

« Monsieur Couillard sait que je travaille fort sur cette politique de prévention, précise-t-elle. Or, une telle politique touche à de nombreux aspects, notamment l’alimentation et l’activité physique, autrement dit, les saines habitudes de vie. La portée d’une telle politique est transversale, car elle implique de nombreux ministères. En fait, je dirais que tous les ministères sont interpellés : affaires municipales, transport, emploi et solidarité sociale, famille, même la culture ! »   

La ministre constate d’ailleurs que la question des saines habitudes de vie rejoint aussi de plus en plus les Québécois. Elle en veut pour preuve les nombreuses organisations qui en font la promotion, comme Québec en Forme, le Grand Défi Pierre Lavoie, Vélo Québec, etc.

Une orientation prioritaire

« Les saines habitudes de vie font clairement partie des orientations du gouvernement et elles seront placées à l’avant-plan dans notre politique de prévention en santé, affirme la ministre. Nous sommes en train de la peaufiner et prévoyons la déposer d’ici la fin du printemps. Ce qui nous permettra ensuite de travailler sur des plans d’action concrets.  »

La ministre souhaite mobiliser tous les acteurs concernés et favoriser la coordination de leurs actions. Elle se dit d’ailleurs persuadée que nous allons entendre de plus en plus parler des saines habitudes de vie. « Vous savez, conclut-elle, la santé, c’est bien sûr une richesse individuelle, mais c’est aussi une richesse collective. » 

Veille Action – 31 janvier 2016

Pour en savoir plus sur les saines habitudes de vie, notamment sur leurs retombées économiques, on peut consulter les articles suivants de Veille Action : 

Activons-nous! : Rapport du Conference Board pour contrer la sédentarité

Prévention des maladies chroniques par les saines habitudes de vie : Québec pourrait économiser 7,7 G $ d’ici 2030

Bouger un peu plus pour un Canada plus en santé physique et économique dès 2020

Coûts économiques associés à l’obésité et l’embonpoint : nouveau rapport de l’INSPQ