Veille - Activité physique

L’activité physique stimulerait la capacité d’attention des ados

Une nouvelle étude permet de mieux comprendre pourquoi l’activité physique semble être favorable à la réussite scolaire. Ce serait, entre autres, en raison de ses effets bénéfiques sur la capacité d’attention des élèves.

Plus précisément, cette étude1 européenne a permis de constater qu’une heure quotidienne d’activité physique modérée à vigoureuse serait associée chez les adolescents, à une plus grande capacité d’attention. 

Une hypothèse qui tend à se confirmer

Selon les auteurs, il s’agit de la première étude portant spécifiquement sur l’association qui existerait entre l’activité physique et la capacité d’attention des adolescents. D’autres méta-analyses ont pu établir une association entre un ensemble de capacités cognitives et la pratique d’activité physique, mais sans examiner la faculté de concentration en tant que telle.

Dans le cadre de cette étude, 273 participants ont été distribués dans 5 catégories correspondant à l’intensité de leurs activités physiques : sédentaires, légers, modérés, modérés à vigoureux, et vigoureux. Puis, les résultats de leurs tests d’attention ont été pondérés en fonction de différentes variables (âge, sexe, indice de masse corporelle, éducation des parents, adiposité et capacité aérobique).

Une association qui reste à confirmer

Les adolescents qui pratiquaient une heure quotidienne d’activité physique modérée à vigoureuse ont montré une meilleure capacité d’attention que tous les autres groupes, y compris le groupe de ceux qui pratiquaient des activités physiques vigoureuses. Les chercheurs avancent que, dans ce dernier cas, l’excès d’activité physique entraînerait une fatigue nuisant à la concentration.

Les chercheurs demeurent toutefois prudents. En raison du manque de puissance statistique de leur échantillon, ils ne peuvent établir un lien de causalité entre l’activité physique et la capacité d’attention des adolescents. D’autres études devront valider cette hypothèse afin de mieux comprendre l’association entre les capacités cognitives en général et la pratique d’activité physique.

1 Les résultats de cette recherche sont dérivés d’une vaste étude transversale Healthy Lifestyle in Europe by Nutrition in Adolescence (HELENA) menée en 2006-2007 sur 3528 adolescents européens (1844 filles et 1684 garçons) âgés de 12,5 ans à 17,5 ans. L’activité physique des participants retenus pour la présente recherche a été objectivement mesurée grâce à des accéléromètres portés durant sept jours. Et ces mêmes adolescents ont tous passé un test standardisé afin d’évaluer leur capacité d’attention.

Source : Vanhelst, J. et al. Physical Activity Is Associated with Attention Capacity in Adolescents. The Journal of Pediatric. January 2016 Volume 168, Pages 126–131.e2 

Pour en savoir plus sur les bénéfices des activités physiques chez les adolescents, voir la fiche de Veille Action : Un mode de vie physiquement actif à l’école pour favoriser la réussite éducative

Veille Action – 8 janvier 2016