Veille - Activité physique

Les Québécois toujours aussi actifs physiquement, malgré la diminution du temps de loisir

Depuis les années 1990, les Québécois travaillent plus et jouissent de moins de « temps libre », mais ils demeurent physiquement tout aussi actifs, nous apprend un ouvrage publié récemment.

Dans son livre, Que faisons-nous de notre temps?, Gilles Pronovost, professeur émérite au Département d’études en loisir, culture et tourisme de l’Université du Québec à Trois-Rivières, décortique les 24 heures quotidiennes des Québécois. Il constate que, durant la dernière décennie, le temps de travail s’est accru de 4 à 5 heures par semaine au Québec. En dépit de ce changement notable, les Québécois continuent malgré tout de consacrer en moyenne 3 heures de leur temps à la pratique d’activité physique.

Les perdants et les gagnants

En entrevue, l’auteur explique que : « le principal perdant avec l’accroissement du temps de travail, c’est le temps de loisir. Bien sûr, c’est aussi un peu le cas pour le sommeil et les tâches domestiques, mais essentiellement quand on travaille plus d’heures dans une journée, c’est le loisir qui écope ». 

Selon les données analysées dans ce livre, le temps de loisir des Québécois, de 1998 à 2010, est passé 32,3 heures par semaine à 28,2, alors que le temps consacré à la pratique d’activité physique, durant la même période, est resté presque stable, passant de 3,2 à 3 heures par semaine.

« C’est un phénomène intéressant, fait remarquer l’auteur. On se serait attendu, avec un déclin du temps de loisir de plus de 10 % à une diminution équivalente du temps consacré à l’activité physique. Mais non. On a réussi à conserver ce petit 10 % d’activité physique pour nous. »

Curieusement, on observe le même phénomène en ce qui concerne le petit écran. Les Québécois passent autant de temps devant la télévision qu’il y a une décennie (environ 15 heures par semaine). Le grand perdant de cette équation, c’est le temps consacré à la lecture qui, lui, a diminué de moitié durant la même période. Alors qu’il représentait 10 % du temps de loisir des Québécois, il ne se chiffre plus maintenant qu’à 5 %.

Quand on se compare…

Il est intéressant de noter que, dans son livre, Gilles Pronovost dresse un portrait comparatif de nos emplois du temps avec les Canadiens, les Français et les Américains. Avec leurs 3 heures d’activité physique par semaine, les Québécois figurent en tête de liste devant les Canadiens (2,8), les Français (2,5), et les Américains (1,8).

Source : Que faisons-nous de notre temps? Vingt-quatre heures dans la vie des Québécois – Comparaisons internationales. Presses de l’Université du Québec, 2015.

Pour en savoir plus : Temporalités

Veille Action 11 novembre 2015