Veille - Activité physique

Inciter les adolescentes à être plus actives : les interventions globales sont plus efficaces

Les interventions visant à encourager les adolescentes à être plus actives sont plus efficaces quand elles ciblent plusieurs aspects de leur vie.

C’est ce que concluent des chercheurs qui ont analysé les résultats de 45 études évaluant l’efficacité de programmes mis en place pour encourager les adolescentes à être plus actives. Dans l’ensemble, ils ont constaté que ces programmes ont un effet modeste, mais statistiquement significatif.

Les résultats de cette méta-analyse révèlent toutefois que les interventions à dites « à composantes multiples » sont 2 fois plus efficaces que celles qui ciblent un seul aspect du quotidien des adolescentes.

Intervenir sur plusieurs plans et dans différents lieux

Les interventions à composantes multiples sont des programmes qui abordent simultanément les habitudes alimentaires ainsi que l’activité physique et sédentaire en utilisant différentes méthodes pour cibler et changer les comportements malsains.

Ils incluent notamment le soutien de la famille et des amis, l’accès à des activités sur mesure, des cours d’éducation à la santé et ciblent les comportements pendant et après la journée d’école.

Pour les chercheurs, ces résultats sont encourageants, car ils indiquent qu’il est possible de modifier les habitudes de vie des adolescentes, malgré la présence de certains obstacles. Ils encouragent donc les milieux scolaires et communautaires ainsi que les groupes de parents à collaborer pour maximiser l’efficacité des interventions visant à encourager les adolescentes à être plus actives physiquement.

Pour réaliser cette méta-analyse, les chercheurs ont analysé 45 études menées en majorité aux États-Unis (22 études) et dans différents pays d’Europe. Elles regroupent 5 680 adolescentes de 12 à 18 ans ayant suivi un programme d’activité physique et 5 126 adolescentes faisant partie d’un groupe contrôle.

Les conclusions de cette méta-analyse sont très semblables à celle que les auteurs ont publié en 2014 et qui portait sur les interventions auprès des filles de 5 à 11 ans1.

Pour d’autres informations et pistes d’action pour encourager les filles à bouger, consulter notre fiche : Adolescentes et activité physique: il faut agir

Note. Le texte complet de l’étude n’est pas gratuitement accessible en ligne, mais nous l’avons obtenu en contactant un des auteurs.

Source
Pearson N, Braithwaite R, Biddle SJ. The effectiveness of interventions to increase physical activity among adolescent girls: a meta-analysis. Acad Pediatr. 2015 Jan-Feb;15(1):9-18.

1. Biddle SJ, Braithwaite R, Pearson N. The effectiveness of interventions to increase physical activity among young girls: a meta-analysis. Prev Med. 2014 May;62:119-31.

Veille Action – 20 février 2014