Veille - Activité physique

Des récréations libres et fréquentes augmentent la concentration des écoliers

En Finlande, les écoliers ont droit à une récréation de 15 minutes de jeu libre après 45 minutes de leçons en classe.

Les élèves sortent alors, peu importe le temps qu’il fait, pour jouer librement et s’amuser avec leurs amis. La supervision est assurée par les professeurs qui se partagent la tâche, deux à la fois.

Utilisée depuis les années 1960, cette méthode de pauses libres et fréquentes permet d’optimiser l’apprentissage en classe, car les jeunes sont beaucoup plus concentrés tout au long de la journée.

Le professeur Anthony Pelligrini de l’Université du Minnesota confirme les bienfaits de la méthode finlandaise dans son livre Rescess : Its Role in Education and Development.

Le professeur a effectué plusieurs tests dans une école primaire publique afin d’étudier le lien entre la fréquence des récréations et l’attention des jeunes en classe.

Au final, les élèves étaient toujours plus attentifs à leur retour en classe plutôt qu’avant de sortir en pause. Si celle-ci était retardée par une leçon plus longue, leur concentration se dégradait rapidement.

Les recherches du professeur Pelligrini ont également montré que les pauses, qu’elles soient prises à l’intérieur ou dans la cour, avaient les mêmes effets bénéfiques sur la concentration des jeunes.

En effet, ce n’est pas le lieu de la récréation qui importe, mais plutôt la liberté qui est accordée aux enfants durant cette pause.

Le professeur Pelligrini a aussi montré que des pauses structurées par les professeurs perdent leurs effets bénéfiques à la concentration.

Le jeu libre permet aux enfants de se reposer l’esprit, de se ressourcer en plus de développer des compétences sociales telles que la coopération, la communication, les compromis, etc. Ces apprentissages leur permettent ensuite de réussir autant à l’école que dans la vie.

Source : The Atlantic

Conseil québécois sur le poids et la santé et Veille Action – 11 juillet 2014